Dîner avec des étrangers

La recherche de l'identité culinaire chez Little Meats LA

Je ne pensais pas que le trafic serait si fluide et je suis arrivé 30 minutes plus tôt que prévu. J'ai tapé le code de la porte d'entrée puis serpenté au travers de l'étang de carpes koï et enfin ouvert la porte de Little Meats LA.

À l'intérieur, il y avait cinq personnes préparant le menu de la soirée dans un silence presque total. Je suis resté sur le palier pendant plusieurs secondes, je ne savais pas exactement quoi faire et j'était gêné ... 

La cuisine était à l'arrière, séparée par un aménagement de tables dressées en U et ressemblant à un sushi-bar. Sur le mur du fond, des étagéres contenant toutes sortes d'épices, d'herbes et d'ingrédients. Au centre du U, un grand îlot centrale sur lequel les chefs et commis préparaient le festin de la soirée avec une attention méticuleuse sur les moindres détails.

Quand l'un d'entre eux eut finalement relevé la tête et remarqué devant la porte, il dit avec désinvolture, "Hé bonjour. Comment allez-vous? Entrez donc, nous serons bientôt prêt."

C'était l'hôte de la soirée et propriétaire des lieux: Robin Chang.

Je suis entré et pris place dans un canapé observant la décoration. Il y avait le bureau avec un Apple iMac démonté et recyclé dans un cadre de tableau très esthétique. Deux écrans plats jouaient de fascinants films d'art sans volume. une demi-douzaine de casques de moto reposaient en bordure d'un escalier menant à une chambre au deuxième étage où habitent Robin et sa femme.

Dans la journée, Robin travaille dans l'informatique. Le soir et les week-ends, il organise des dîners soigneusement organisés dans un concept appelé Little Meats LA.

Selon ses propres mots, Robin décrit Little Meats LA comme une expérience de dîner entre inconnus, une réponse décallée par rapport à la culture de restaurant moderne où il y n'a pas ou peu de relation entre le propriétaire d'un restaurant et son chef.

"Vous savez, nous vivons actuellement dans une ère de la technologie, où nous avons toutes les informations sur un restaurant. Nous avons toutes ces images de réseaux sociaux ... Nous avons tout ces commentaires, ces visuels qui n'ont parfois absolument aucun rapport avec la nourriture et leur histoire". dit Robin.

[17h50]

Alors que de plus en plus d'inconnus commencérent à dîner, Robin expliqua le déroulement de la soirée et ce qui serait proposé aux convives.

"Quand j'étais plus jeune, j'adorais accueillir les autres. J'étais toujours le gars de la bande pour préparer la cuisine car nous aimions tous la bonne chère. A un moment donné, mes amis ont commencé à venir à mes dîners en tant qu'invités ... et ensuite les amis de mes amis" explique t-il. "Nous avons trouvé le concept d'inviter de parfaits inconnus intérressant, des personnes avec lesquelles vous n'aviez aucun lien."

A l'heure actuelle, Little Meats LA peut rassembler 10 à 13 convives pour une expérience culinaire intime. Vous vous asseyez dans les canapés, engagez la conversation avec votre voisin qui vous est inconnu et ensuite vous passez à table pour une soirée Omakase (ōməkäsā).

[18:19]
"Omakase est, faute d'une meilleure traduction, le choix du chef", explique Robin. «Little Meats est essentiellement une scéne pour les cuisiniers, les chefs et les artisans qui cuisinent sans artifices et qui nous racontent leur histoire. Chacun des chefs, des cuisiniers suit sa propre route et les chemins qu'ils empruntent sont parfois très différents. "

À ce moment-là, il devenait clair que Robin n'était pas seulement intéressé pour donner un coup de pied dans la fournilière de la restauration traditionelle. C'était une rébellion ouverte contre les relations de plus en plus impersonnelles entre ceux qui cuisinent et ceux qui mangent.

"[Omakase] disait:" Hé, je te fais confiance pour que tu me serves au mieux dans les 2 ou 3 prochaines heures à venir". En d'autres termes, c'est mettre de côté vos habitudes et préjugés et de faire toute confiance au chef - celui qui a passé toute sa vie à pratiquer ce métier - pour être votre guide culinaire. C'est l'antithèse de la culture culinaire «égoiste».

La sympathique rencontre avec le chef Matt

[6:29 PM]

Après les explications d'accueil de Robin, celui-ci nous présente son ami proche et le créateur du menu de la soirée, le chef Matt Yuen.
"Je me souviens de notre premier rendez-vous," dit-il en souriant. "Nous étions à Grand Central Market en centre-ville pour manger chez Eggslut, et je lui ai demandé" Qui veux-tu être? Quel est ton objectif ? »Et le chef Matt m'a répondu: « Je veux être mon propre chef».

Matt, le chef du soir rajoute de son côté: "Ce qui est drôle de nos jours, C'est que les gens se rencontrent grâce à des applications. Des trucs comme Tinder ", déclare t-il. " Moi j'ai découvert Robin sur Instagram. J'ai vu des messages de gens s'amusant à son dîner, et je voulais en faire partie. Cela semblait vraiment une expérience très amusante. " "Je lui ai envoyé un message en privé et une sympathique rencontre s'en est suivie."

Matt poursuit: «La cuisine et la nourriture de notre enfance influence de manière importante notre style et notre façon de cuisiner.  Nous sommes tous deux des Américains d'origine asiatique de première génération. Nos parents sont des immigrants, et je pense que c'est la chose principale qui nous rassembleelie. "
Robin reprit là où Matt s'était arrêté. "Ma réaction habituelle quand je suis très impressionné par la nourriture de quelqu'un, c'est de lancer des jurons. Ainsi, la première fois que Matt a cuisiné pour moi, je n'ai pas arrêté de blasphèmer et de lancer des injures."

"Ici [à Little Meats LA], nous aimons connaître les identités culinaires des chefs et la nourriture est un moyen simple et rapide d'expliquer l'histoire de quelqu'un", déclare Robin. "Je sais qu'il [Chef Matt] a l'intention d'ouvrir son propre restaurant, et je sais qu'il utilise Little Meats LA comme une scéne pour exprimer sa créativité. A la fin de la soirée, il sera devenu un artiste.

 [19h12]

Alors que nous allions plus loin dans le menu, Robin révèle que plus tôt dans la semaine, il avait mis au défi le chef Matt de préparer six mets différents au barbecue et il a parfaitement été à la hauteur:  

Plat N° 1: Mochi croustillant (mochi grillé au barbecue et enveloppé de nori)

Plat N° 2: Homard grillé à l'avocat

Plat N° 3: Huîtres grillées

Plat N° 4: Poulpe grillé (avec de l'avocat fumé sur le grill)

Plat N° 5: Jarret de porc grillé 

Plat N° 6: Gâteau de Jujube (Datte asiatique)

[19h40]

Alors que nous attendons avec impatience chaque nouveau plat, Robin nous offre une pause pour expliquer son point de vue sur la façon de cuire les aliments au barbecue.

"Très souvent, vous avez une idée préconcue de la manière de faire un barbecue, souvent très à l'américaine. Nous l'associons régulièrement à la protéine utilisée et au type de viande qui doît être cuite. », explique Robin. "Une fois que vous commencez à comprendre comment fonctionne un barbecue et comment s'en servir de façon optimum, c'est un outil que vous pouvez utiliser tous les jours et même plusieurs fois par jour."

"Les gens ont la possibilité de faire des tartes. Ils peuvent cuisiner des choses très différentes qui leur permettront de vivre une expérience autre que celle de cuire des steaks, des hamburgers et des hot-dogs. Il y a plein de possibilités pour cuire des légumes, pour cuire façon four avec votre capot fermé ... Cela vous donne une chaleur très sèche avec des saveurs incroyables. "

[20h23]

Chaque plat été méticuleusement planifié et exécuté, ce qui, rétrospectivement, n'est pas une surprise. Robin est un orfévre pour les détails: Quel quantité les gens mangent, quand ils mangent, ce qu'ils boivent, la transition d'un plat à l'autre, les histoires derrière chaque bouchée - tout cela parfaitement executé afin de nous connecter le plus étroitement possible avec la nourriture . La musique est en relation avec la progression des plats du chef. Les deux télévisions hypnotisantes jouaient des films sélectionnés par att. tout est choisi avec beaucoup d'attention....

Après avoir terminé le 6 éme plat, nous nous sommes retrouvés dans le salon, chacun d'entre nous a senti que quelque chose avait changé.

L'improvisation que j'avais ressentie au départ avait disparu. Au début nous étions de parfaits étrangers et nous étions réunis grâce à ce partage d'expérience: le choix du chef et les histoires derrière chaque plat.

Nous sommes partis chacun notre tour. Il faisait nuit mais la musique jouait encore. Je passe l'étang aux carpes koï et m'arrête devant la porte. Toujours pas de trafic en vue.

Faire les mêmes recettes délicieuses


Histoires supplémentaires